Previous month:
janvier 2009
Next month:
mars 2009

4 notes en février 2009

Ne pas amortir trop longtemps...

C'est tentant. Faire durer...

Tant que nos outils fonctionnent, l'ordi comme ses logiciels, et que nos usages sont couverts, a fortiori si ces derniers n'évoluent pas, on se dit qu'on n'a aucune raison de suivre l'évolution technologique qui pousse à changer régulièrement le matériel, très, trop souvent.

Pourtant, un jour viendra où on élargira son usage. Parce qu'on aura découvert Google Earth, ou qu'on voudra synchroniser son téléphone avec son ordinateur pour ne pas risquer de perdre un jour tous ses contacts. Ce jour-là, on regrettera peut-être d'avoir amorti et bien amorti son ordinateur.

Pourquoi? Parce qu'une décennie en informatique, c'est un tiers de l'Histoire avec un "H"... Parce qu'au bout de 6 ou 7 ans, certaines technologies ont disparu, certains formats utilisés ne sont plus reconnus par les produits "héritiers". Parce que lorsque des acteurs ont disparu depuis déjà 3 ou 4 ans, peu d'éditeurs se soucient de la rétrocompatibilité de leurs produits avec ce qui fût un temps très courant.

Pour conserver dans la durée les éléments que l'on a constitué dans son utilisation de l'informatique, il est prudent de faire subir de petites évolutions ou migrations technologiques fréquentes, plutôt que de stocker très fermement sur des supports (on l'espère) durables pour replonger dans les archives des années plus tard. Pour certains produits, si on attend trop, la conversion vers un format moderne, voire la simple lisibilité de documents peut devenir impossible.

Je ne suis pas ravi de pousser ainsi à la consommation. Mais mon rôle est de vous assurer une informatique la plus sereine possible. C'est une drôle de notion de la sérénité, mais dans notre domaine, sans céder sur toutes les tendances dominantes (loin s'en faut), il ne faut pas trop non plus résister au mouvement.


L'informatique de la maison de plus en plus exigeante

Quelques toutes petites années en arrière, je faisais figure de gadgétophile compulsif et informaticien aventureux (je ne suis ni l'un ni l'autre), en renonçant au magnétoscope (ou platine DVD) ou à la chaîne hifi, au profit du tout informatique: c'est la Freebox et le(s) Mac qui gèrent tout l'aspect multimédia chez moi.

Aujourd'hui, je constate chez mes clients que cette pratique si elle n'est pas généralisée, est la tendance que suit le grand public. Normal, avec les photos numériques totalement généralisées (et massivement utilisées), puis les lecteurs MP3 qui sont devenus des compagnons du quotidien, la pente est marquée. La TV via les "box" des fournisseurs d'accès, avec enregistrement ou pas, et d'autres raisons, font que beaucoup se posent la question de la redondance des appareils électroniques. Et puis même côté Microsoft, les choses ont progressé, bien que je considère que les utilisateurs Apple bénéficient encore et toujours de deux bonnes années d'avance sur la plupart de ces points (au moins pour la facilité de mise en oeuvre et d'utilisation - ne parlons même pas de sécurité).

Si on ajoute que dans beaucoup de foyers, un ordinateur par membre de la famille tend à devenir un fait établi, on comprend vite que les maisons des particuliers commencent à abriter des installations informatiques tout à fait comparable aux configurations des petites entreprises et autres professionnels libéraux ou artisans:
- mise en réseau (communication entre les différents ordinateurs)
- partage d'imprimantes
- stockage commun
- sécurisation (réseau, machines, copies de sauvegardes, etc.)
- interconnexion avec d'autres périphériques multimédia (TV, équipements de musique en tous genres, etc.)
- accueil de visiteurs temporaires (facilité et sécurité imposant des contraintes différentes)
- etc.
Malgré les promesses marketing de chaque fabricant et fournisseur d'accès, la mise en oeuvre n'est pas toujours simple, et en l'absence de connaissances pointues, on fait vite l'impasse sur certaines questions (sacrifiant souvent au passage la sécurité, ce qui est très dommage si on considère que l'accumulation de choses confiées à l'informatique rend ce point assez sensibles pour beaucoup d'entre nous).
Je n'ai pas de solution miracle. Il faut soit vous former, soit faire appel à un conseil compétent pour rationnaliser votre installation, et l'amener au niveau de performances que vous en attendez lors de vos achats d'équipements. A défaut, les grains de sable auront vite fait de vous faire vivre de petites catastrophes personnelles, alors qu'une installation performante apporte de vraies satisfactions, et ouvre des perspectives tout à fait bluffantes, au-delà de ce qu'affichent les acteurs du marché qui se contentent de traire la grande masse des consommateurs.

Une fois de plus, le slogan de VAR21 prend tout son sens: Formez-vous, ou déléguez!!!

Nous n'assurons plus les mails... démerdez-vous!

J'exagère à peine, mais j'aurais tout vu dans ce métier, comme mépris du client.

Une cliente m'appelle à la rescousse: depuis 20 jours, plus moyen de lire ses mails, malgré tous ses efforts, et ceux de son gendre qui connaît pourtant bien l'informatique (vraiment). Je refais toutes les vérifications, et si on arrive bien à envoyer pas moyen de relever sa boîte mail Cegetel. On tente la procédure de recréation d'un mot de passe en ligne, sur le site de Neuf, version AOL, SFR, rien n'y fait.

Ben voui, Cegetel est devenu Neuf il y a longtemps, puis SFR récemment. Tout en ayant fusionné une partie de ses systèmes avec d'autres opérateurs rachetés en route (AOL, CLub-Internet, FNAC, et j'en passe).
Alors finalement, il a bien fallu les appeler:

- Bonjour, ma boite mail Cegetel est HS...

- Oui on est au courant, depuis quelques semaines.

-.../...

Lire la suite "Nous n'assurons plus les mails... démerdez-vous!" »