Microsoft se décide enfin pour l'audio et vidéo sur Mac
Un netbook pour MaxSea ?

Quand les marques font tourner l'internaute en bourrique

Généralement, je conseille à mes clients de jeter le spam sans suite, car le fait de répondre a souvent tendance à juste confirmer aux marketeurs, ou pire aux escrocs, que la boite mail qu'ils ont arrosée fonctionne et que les messages y sont lus.
Exception, les grandes marques, toutes les maisons sérieuses qui ont gagné la confiance de leurs clients au travers d'une longue relation, peuvent être traitées différemment: si vous recevez leurs courriers, c'est souvent qu'à un moment où un autre vous avez accepté (hélas souvent involontairement) de recevoir leurs messages. Si vous les percevez comme spams aujourd'hui, c'est probablement que vous êtes confrontés à la masse de pub et spam qui nous innonde et finissez par un rejet total. Pour autant, ces enseignes à la notoriété respectables pratiquent normalement un marketing plus propre, et quand vous leur demandez de stopper leurs envois, elles appliquent.

Mais que répondre à un client qui a utilisé le lien désabonnement/désinscription en bas d'une pub envoyé par le service dromadaire (cartes de voeux en tous genres, enseigne à la notoriété installée), et que ce lien ne déclenche aucune action?
Que répondre à un autre qui a fait la même chose en bas de la newsletter de ViaMichelin, et qui pour seule réponse obtient un affichage l'informant que la page qu'il demande n'existe pas? Un internaute expert saura trouver l'astuce (une petite correction à appliquer dans la barre d'adresse), mais les autres?
Répondre que le marketing des grosses boîtes est lui aussi tombé dans l'excès, dans le spam, et ne respecte plus la volonté de leurs clients?
Qu'il faut subir, classer ce courrier dans les indésirables, et juste voir circuler cette pollution dans les tuyaux de l'Internet, en se disant que les escrocs nous guettent mais que même les "institutions" commerciales nous méprisent?

Il y a des jours où expliquer les dérives du système est désarmant, et continuer à vanter les mérites des outils technologiques pollués par tant d'abus et de malfaçons demande beaucoup de foi dans le potentiel positif qui reste à explorer...

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)