80 notes dans la catégorie "Conso et arnaques (Tél., FAI, etc.)"

Frog TV : le père Noël n’existe toujours pas...

LogoPlusieurs clients me consultent ces derniers jours au sujet de Frog TV, entre autres systèmes, permettant de voir tout ce qui est diffusé par les bouquets TV (y compris payants si on lit plus ou moins entre les lignes) sans payer...
 
Je passe sur le fait qu’il s’agit de piratage, et que chacun se débrouillera avec ses principes, ce n’est pas l’objet de mon billet (mais je rappelle que dans mon cas à moi, mon travail mérite salaire, et j’applique ce principe au travail des autres autant que faire se peut).
 
Cependant je rappelle juste que formateur en mode de vie numérique, je fais beaucoup d’assistance et que 90% des problèmes sérieux de sécurité que je croise en route font suite à la fréquentation de solutions pirates. Je dis ça je dis rien... (mais je ferais payer mon temps quand il faudra rétablir la situation de sécurité et le fonctionnement normal de votre informatique a posteriori).
 
Les solutions pirates sont dans une logique de gendarmes et voleurs.
Les voleurs courent devant, mais en général cela n'a qu'un temps.
De plus, s'en remettre à des pirates, c'est s'en remettre à des gens qui ont une éthique ... de pirates. Faire passer sa consommation de médias ou d'Internet par ces gens-là est toujours risqué.
 
Enfin l’origine de la question fait toujours suite à la lecture d’un « article » qui vante cette solution miracle. Ce genre d’articles est souvent sur des sites à la « légitimité » douteuse, et ce ne sont pas des articles mais des pubs qui jouent sur nos réflexes pavloviens : marre d’enrichir les multinationales (ah ben oui!), voilà une solution qui va vous permettre de ne plus jamais payer (super). CE SONT DES PUBS!!!
Et s'il y a des gens prêts à payer pour se donner cette visibilité, c'est qu'il y a de l'argent à gagner. Comme la solution est présentée comme quasi gratuite (en tous cas contournant le modèle payant) je vous laisse imaginer qui seront les pigeons (ou dindons)...
 
Et dans le cas de FrogTV, pas besoin de chercher longtemps pour tomber sur ce type de mise en garde :
Le site « Comment ça marche » a également traité le sujet, et plus d’une fois...

Carrefour Banque ne pousse pas son avantage Apple Pay sur C-Zam

Ca bouge du côté des banques.

  • Des comptes pas chers comme le compte Nickel accessible via le réseau des buralistes viennent bousculer la banque traditionnelle déjà chahutée par les offres 100% en ligne.
  • Apple a fait un nouveau coup d’éclat avec son Apple Pay qui est le premier élargissement significatif vers le paiement sans contact via téléphone mobile (ou son Apple Watch).

Dommage qu’Apple n’ait réussi à se mettre d’accord qu’avec très peu de banques jusqu’ici. Mais en France, l’un des nouveaux acteurs non traditionnels en démarche de conquête, Carrefour Banque, l’a intégré à son offre de Carte Bancaire (Compte Carte Pass). La même Carrefour Banque lance C-Zam sur le créneau du compte ultra-simplifié et pas cher, presque 100% smartphone, mais... sans Apple Pay !

Quand on vise le public technophile des jeunes qui arrivent à l’âge adulte et à leur premier compte bancaire, c’est un argument manquant. Et l’occasion perdue d’amener des nouveaux clients en demande d’Apple Pay vers la banque du groupe Carrefour (à 1€ par mois le compte C-Zam, ça pouvait drainer du monde).
Il va décidément falloir attendre que la majorité des banques se mettent d’accord avec Apple pour voir ce nouveau mode de paiement se vulgariser réellement...


Paramètres pour modem routeur qui remplace une box Alice

Après les voeux de 2017, adressés via Facebook à tous les publics de VAR21, il est temps de refaire un petit article pour ce blog qui dort gentiment. Et voilà un billet qui une fois n’est pas coutume, traite d’une astuce purement technique.

La cause : un client qui vient de commander (début décembre) son abonnement ADSL chez Alice (la très discrète filiale de Free qui propose l’ADSL pour 20€ en dégroupage total, et même pour 10€ quand vous conservez une ligne téléphonique classique). Avec la pédiode des fêtes le délai a dépassé les 2 semaines habituelles moyennes (parfois 1, parfois 3) entre la commande de l’abonnement et la mise en service de la ligne. En, fait, opérationnelle en moins d’un mois, la situation est bloquée par l’absence de matériel : 6 semaines après la commande, la box n’est toujours pas expédiée !!! Alors que la ligne est opérationnelle depuis 15 jours.

Coup de gueule au passage, Alice ne propose aucune solution que d’attendre l’arrivée de la box et en nous disant que le client sera remboursé au prorata des semaines payées (la facturation a démarré début janvier, et il faudra trouver puis remplir et expédier le formulaire de réclamation, ça ne sera pas automatique). Pire, la hotline Alice ne fournit aucune explication précise sur cette rupture de stock des box, et encore moins sur le délai pour la sortie de cette situation. Et le comble, c’est que quand on leur demande les paramètres nécessaires pour configurer un routeur de remplacement, c’est le refus : la seule assistance technique disponible hors problème de ligne ou de matériel officiel, est sur le site, qui ne donne pas ces informations (contrairement à Free qui fournit bien ces infos). Le pompon absolu, c’est que la hotline vous dissuade de brancher un modem/routeur tiers, prétextant que cela pourrait affecter la future mise en route de la box officielle quand elle sera livrée.

Le client fait appel à moi, et en partant des réglages Free, et après quelques essais d’ajustement, je suis en mesure de vous afficher les paramètres injectés dans un modem/routeur DLink (j’ai toujours ça qui attend dans un coin à toutes fins utiles) et qui fonctionnent. J’ai masqué les infos d’adresse IP et de passerelle de mon client, mais vous trouverez ceux de votre ligne Alice dans le tableau de bord abonné de votre compte, sous les rubriques « informations de ma ligne). A noter que j’ai mis les DNS publics de Google 8.8.8.8 et 8.8.4.4) mais qu’on peut évidemment utiliser ceux d’Open DNS.

DLink pour Alice

J’imagine que mon client n’est pas le seul (Alice dit que le problème est malheureusement en cours pour nombre de clients) à attendre sa box, que d’autres qui ont besoin d’en faire remplacer une défectueuse ne sont pas mieux lotis et attendent celles de rechange. Bref, pour vous sortir d’une situation où vous n’avez ni ligne de téléphone ni télévision par internet mais surtout même pas d’accès au Net du tout, j’espère que vous pourrez reproduire ces réglages sur votre propre modem/routeur (on en trouve dans le commerce à partir d’à peine 30€) même si évidemment l’interface et ses menus peuvent présenter de légères différences de formulation.

Et en espérant qu’Alice résolve ce problème d’approvisionnements en box. Je ne crois même pas que nous aurons une explication un jour. On en est réduit aux hypothèses : Free prépare l’abandon de sa branche Alice et souhaite forcer la migration de ces clients vers son offre Free de base (Freebox Crystal) ou alors un container venant de son site de reconditionnement (les box Alice sont des Freebox d’anciennes générations rhabillées aux couleurs d’Alice) est tombé d’un cargo rompant le flux logistique du petit F.A.I. du groupe Iliad.

C’est en attendant fort dommage, déplorable même, alors qu’Alice offre la meilleure solution abordable pour le raccordement d’un foyer dans les zones qui n’ont pas non plus d’espoir immédiat côté fibre. Nombre de mes clients s’en félicitent tous les mois au vu de leurs factures et leur qualité de connexion.


Quand les institutions nous éduquent à l'envers

Mes élèves du cours "Culture Informatique et Internet" se souviennent tous de mon premier cours, sur le phishing : l'introduction faite pour marquer les esprits, commence par parler du Père Noël ; après un moment de flottement dans l'assistance, voire de panique devant un prof dont la première minute de cours semble indiquer des troubles neurologiques, je lève le suspense en rappelant qu'il n'existe pas, ce qui fait toujours son petit effet.

Et je poursuis en expliquant à mes élèves sur des cas concrets de mail que j'ai imprimés, tous les détails qui permettent de suspecter une tentative d'escroquerie, de phishing, bref, de repérer un faux. J'invite à la plus grande prudence (qui se traduit généralement par une mise à la poubelle) face à tous les mails qui comportent des liens à cliquer (a fortiori si on n'attend rien de précis de l'expéditeur) et même pour ceux avec une pièce jointe, sauf à être sûr et certain de l'authenticité (en tous cas avec une certitude raisonnable) du message, qui passe par l'examen scrupuleux desdits détails.

Fort heureusement, les institutions diverses, et parfois sensibles, comme les banques et autres organismes avec qui nous avons des relations d'argent (sécu, fournisseurs télécom, mutuelles, assurances, etc.) rappellent en choeur avec les médias, des consignes de sécurité du même genre : nous ne vous demanderons jamais par mail de vous connecter à votre compte pour nous redonner vos coordonnées bancaires, etc. Hélas je relève parfois quelques dérogations à ces règles, et les besoins marketing et publicitaires aidant, vous recevez parfois d'authentiques offres promotionnelles émanant d'une adresse qui n'a par exemple rien à voir avec l'adresse officielle et connue de l'entreprise expéditrice : comment savoir si c'est du lard ou du cochon ?

Alors j'enrage quand des institutions comme la vénérable Sécurité Sociale procèdent à des envois qui ne respectent pas les consignes de sécurité connues et qui devraient être standards, obligeant mes élèves (et tous les autres) à prendre des risques et de mauvaises habitudes en baissant la garde.

Voilà un mail de fin de dossier d'accident du travail envoyé par la Caisse Nationale Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (c'est elle que je fusille ici pour l'exemple, mais les cas sont nombreux, et parfois pires) :

 

Lire la suite "Quand les institutions nous éduquent à l'envers" »


L'Apple Watch amorce sa baisse de prix (par les USA)

Les supputations sur les ventes de l'Apple Watch vont bon train, et les critiques sur le prix de vente continuent.
Et ce qui devait arriver arriva : alors que les vendeurs d'occasion pensent pouvoir revendre leur montre première génération en la proposant 50€ sous le prix du neuf, voire 20€ pour certains optimistes (leurs annonces restent cependant longtemps en ligne), Apple pourrait avoir donner sa bénédiction à un déstockage, qui lui n'est déjà plus au conditionnel.

C'est aux USA que ça se passe, et selon Mac Bidouille, ce rabais serait difficilement imaginable sans l'accord (voire le soutien) du constructeur à la pomme.

Bref, si vous cherchez une Apple Watch d'occasion, commencez à regarder du côté des Etats-Unis, pour vous faire rapporter (si vous en avez l'opportunité) une neuve moins chère qu'une occasion en Europe. Bestbuy ne livre hélas pas hors du continent américain.

Quant à tous ceux qui pensaient pouvoir s'être offert une Apple Watch 1ère génération pour quelques dizaines d'euros en la revendant à peine sous le prix d'origine après plusieurs mois d'utilisation, ils feraient bien de sacrifier très vite une bonne centaine d'euros s'ils ne veulent pas la revendre bientôt pour le tiers de son prix :

Lire la suite "L'Apple Watch amorce sa baisse de prix (par les USA)" »


Free Mobile vend les téléphones débloqués : bien !!

Une grande partie de l'intérêt de l'apparition de Free dans le paysage de la téléphonie mobile en France, était de découpler l'achat du téléphone du forfait mensuel (on finissait par payer son téléphone plusieurs fois, ou pousser à la consommation en renouvelant son terminal plus souvent que nécessaire).

Cependant, Free Mobile se propose de vendre des téléphones mobiles à ses clients. Et si l'accent n'est pas mis sur ce point chez l'opérateur, il me paraît intéressant de souligner qu'après appel au service commercial, j'ai eu confirmation du fait que TOUS les téléphones vendus par Free sont désimlockés, ou plutôt, jamais verrouillés. Ce que ne pratique pas tous les opérateurs, même ceux classés "low-cost" (et parfois créés par les 3 autres grands opérateurs pour contrer Free).

En quoi est-ce intéressant ?


Lire la suite "Free Mobile vend les téléphones débloqués : bien !!" »


Attention aux enfants sur iPad et iPhone (iOS)

C'est par des clients que je découvre certaines pratiques des éditeurs d'Apps (en particulier de jeux) sur iOS, le système d'Apple qui anime les iPads et iPhones : eux ont des enfants.

Dans les produits ciblant ce jeune public, il y a beaucoup de jeux gratuits. Enfin pas totalement gratuits : dedans se trouvent des options payantes, ce qu'on appelle "achats intégrés" ou "in-App purchase" dans le jargon professionnel. Achat intégréCes achats intégrés sont très utiles : par exemple dans mon logiciel gratuit de cartographie marine, je choisis et paye les zones de cartes qui m'intéressent, directement depuis le logiciel, et seulement ces cartes marines utiles.

Là où les problèmes commencent, c'est que dans les jeux pour enfants, les options à 89 centimes, cotoient les options à 89,99€... Vous validez l'achat de la première, en donnant le code (NON par pitié!!!) à votre moutard, ou en le rentrant vous-même sur le logiciel quand le bambin vient pleurer qu'il lui faut cette option pour passer au niveau de jeu suivant.
Chez Apple, quand vous validez un achat, on ne vous embête plus avec ce code pour les prochains achats durant les 15 minutes qui suivent sa validation. Ca y est, vous avez compris?

En 15mn, votre marmot a le temps de tomber sur d'autres options payantes pendant qu'il continue à jouer, ou de changer de jeu avec le même piège à fric, et croyez-moi, les fois suivantes les options ne seront pas en centimes.
Pour un client et ami, LE RESULTAT S'EST ELEVE A PLUS DE 800€!!! Sur une seule journée.

Un business bien rôdé

Malheureusement Apple laisse faire alors que les commentaires négatifs signalant le problème sont nombreux sur l'AppStore (son magasin), sous les applications qui pratiquent ces méthodes. C'est du business, et quand les dégâts ne dépassent pas quelques dizaines d'euros, la plupart des gens ne vont pas se battre avec une procédure compliquée et incertaine (les conditions générales de vente d'Apple prévoient que tout achat est définitf): le remboursement est l'exception. Et Apple touche sa commission sur chaque vente (ça ne motive pas à corriger le problème).

Alors quoi faire?

Bloquer les achats intégrés si vous confiez votre appareil à des enfants (ou retirer tous les jeux afin qu'ils vous laissent votre jouet/outil).
RestrictionsDans les réglages d'iOS, rubrique "Général", vous avez accès à un paramètre baptisé "restrictions". Activez-le (on vous demande de créer un code à 4 chiffres), et dedans, interdisez les achats intégrés. Ca vous évitera des achats accidentels pour des montants délirants.

Parce que vous ne donneriez pas le code PIN de votre CB avec ladite carte à votre enfant au rayon jouets d'un grand magasin... Si ? En tous cas vous voilà prévenus!
Et je suis sûr que quand vous avez installé les jeux gratuits sur votre terminal mobile, vous n'avez pas prêté attention à la liste des options payantes (et leurs tarifs hallucinants) sur la page de présentation de l'application...

Android - Google Play

Je connais beaucoup moins bien l'environnement Android, mais à ma connaissance le problème est présent aussi sur Google Play (la place de marché des applications dédiées aux terminaux mobiles utilisant cette plateforme).


La fin du service informatique ?

Repéré sur le fil Twitter de Maître EOLAS, cette publicité juste énOOOrme:

Mamadou

J'ai particulièrement apprécié le "mondialement connu dans le quartier", et la réparation des PC par télépathie. J'ai tellement ri qu'il m'a fallu une aspirine pour me remettre après les contractions du fou-rire qui m'a pris pendant de longues minutes.
Je m'en serais voulu de ne pas partager ça avec vous...


Ne pas prendre l'iPhone pour un téléphone

L'iPhone apporte une nouvelle clientèle aux entreprises comme VAR21, qui offrent formation, assistance ou conseil informatique. Ce n'est pas par hasard. Certes Apple est une marque née dans l'informatique même si le terme "computers" (ordinateurs) a disparu de son nom d'origine, mais l'iPhone est un ordinateur de poche avant d'être un téléphone.

Acheter l'iPhone pour un pur usage de téléphonie est décevant, comme je m'en suis rendu compte avec des clients sédentaires qui disposant d'un ordinateur au travail ou à la maison n'ont que faire des possibilités multiples de ce téléphone. Ils ont cédé à cet achat de mode en entendant dire que c'était un téléphone "génial", mais c'est sur tout le reste bien avant l'antique fonction téléphone qu'il est "génial". nokia_3330.jpg Son ergonomie vise d'abord à permettre la multiplicité de ses usages, et un bon vieux téléphone portable de la fin des années 1990 est finalement plus commode pour simplement passer des appels: clavier réduit avec touches pas trop petites, répertoire téléphonique, il n'en faut pas plus à l'heure de donner un coup de fil. Le seul plus à réclamer, mais l'iPhone n'est pas le seul téléphone à proposer cela, c'est de pouvoir synchroniser ledit répertoire avec un autre outil (principalement le répertoire de son ordinateur), externe, à titre de sauvegarde et possibilité de réimplantation rapide sur un futur appareil.

Mais c'est lors de la mise en route que se fait la principale erreur des usagers, et ils sont nombreux à la commettre. Très peu y résistent, et s'empressent de l'allumer et d'y glisser la carte SIM ouvrant la porte à la fonction téléphone, et à l'abonnement Internet prétendûment illimité. FAUTE!!!

Un iPhone est un petit ordinateur en soi, et par bien des aspects une extension d'un ordinateur personnel classique. Il est conçu comme tel, et si Apple est souvent regardée comme une prison plus enviable que Microsoft, Apple n'en reste pas moins une prison, certes plutôt rose que grise, mais une prison (ce qui a des avantages aussi, de cohérence, de sécurité, etc.).
logo_itunes.jpg
Et Apple a prévu que l'iPhone (comme l'iPad ou l'iPod), soit géré par son logiciel iTunes . C'est par ce biais qu'il faut commencer lors de la mise en route de votre téléphone Apple. La sauvegarde du contenu de votre téléphone en dépend, comme la bonne synchronisation de vos contacts, de votre agenda, etc. J'en connais qui vont pleureur le jour où leur iPhone va tomber, dans l'eau où sur un sol trop dur, être volé, ou même simplement le jour où ils voudront passer à une nouvelle version: beaucoup d'iPhones circulent sans aucune copie de sauvegarde de leurs contenus, sans avoir été jamais synchronisé. D'autres sont synchronisés en cours de vie, mais avec des réglages de compte iTunes différents de ceux du téléphone (avec à la clef effacement d'applications, ou pire, de données, etc.).

Vous avez acheté un iPhone? De grâce soyez patients, rentrez chez vous, allumez l'ordi, (chargez puis) ouvrez iTunes, et alors seulement branchez votre téléphone sur le PC pour sa mise en route. Et ne le débranchez qu'une fois une synchronisation complète réussie, et votre compte paramétré et synchrone sur les 2 outils. Pensez ensuite à le synchroniser régulièrement au fur et à mesure des modifications apportées (réglages, programmes installés d'un côté ou de l'autre, contacts ajoutés etc.).

On peut certes procéder autrement mais ce devrait être réservé à des gens connaissant particulièrement bien le monde informatique, éventuellement celui d'Apple et en particulier iTunes et ses subtilités. Il est tellement plus facile de suivre mon conseil et le jour où vous changerez de génération de téléphone, vous me remercierez tellement devant la facilité de ce changement, que franchement, cela valait ce rappel, et que vous suiviez ce conseil à la lettre.


Quand les marques font tourner l'internaute en bourrique

Généralement, je conseille à mes clients de jeter le spam sans suite, car le fait de répondre a souvent tendance à juste confirmer aux marketeurs, ou pire aux escrocs, que la boite mail qu'ils ont arrosée fonctionne et que les messages y sont lus.
Exception, les grandes marques, toutes les maisons sérieuses qui ont gagné la confiance de leurs clients au travers d'une longue relation, peuvent être traitées différemment: si vous recevez leurs courriers, c'est souvent qu'à un moment où un autre vous avez accepté (hélas souvent involontairement) de recevoir leurs messages. Si vous les percevez comme spams aujourd'hui, c'est probablement que vous êtes confrontés à la masse de pub et spam qui nous innonde et finissez par un rejet total. Pour autant, ces enseignes à la notoriété respectables pratiquent normalement un marketing plus propre, et quand vous leur demandez de stopper leurs envois, elles appliquent.

Mais que répondre à un client qui a utilisé le lien désabonnement/désinscription en bas d'une pub envoyé par le service dromadaire (cartes de voeux en tous genres, enseigne à la notoriété installée), et que ce lien ne déclenche aucune action?
Que répondre à un autre qui a fait la même chose en bas de la newsletter de ViaMichelin, et qui pour seule réponse obtient un affichage l'informant que la page qu'il demande n'existe pas? Un internaute expert saura trouver l'astuce (une petite correction à appliquer dans la barre d'adresse), mais les autres?
Répondre que le marketing des grosses boîtes est lui aussi tombé dans l'excès, dans le spam, et ne respecte plus la volonté de leurs clients?
Qu'il faut subir, classer ce courrier dans les indésirables, et juste voir circuler cette pollution dans les tuyaux de l'Internet, en se disant que les escrocs nous guettent mais que même les "institutions" commerciales nous méprisent?

Il y a des jours où expliquer les dérives du système est désarmant, et continuer à vanter les mérites des outils technologiques pollués par tant d'abus et de malfaçons demande beaucoup de foi dans le potentiel positif qui reste à explorer...